Définition du « Core »

L’entrainement du dit « core » est souvent mélangé avec l’entrainement des muscles abdominaux pour une simple raison: la définition du mot core n’est pas bien comprise. La meilleure traduction qui peut être faite pour le mot core (dans le domaine de l’entraînement et de l’anatomie) est les muscles centraux et non les muscles abdominaux. Les muscles centraux sont plus précisément définis comme étant les 29 paires de muscles qui supportent le complexe lombaires-pelviens-hanche qui stabilise la colonne vertébrale, le bassin et les chaines cinétiques durant les mouvements fonctionnels. Il est souvent parlé de « core stability » et de « core strength », mais où réside la différence. La stabilité des muscles centraux réfère à l’habilité de ces muscles à stabiliser la colonne, alors que la force des muscles réfère à la maintenance de cette stabilité.

Le but premier du « core training » est d’améliorer la stabilité et d’augmenter la coordination et le timing de la musculature centrale. Pour bien entraîner notre « core », une deuxième différenciation devrait être faite entre les systèmes local et plankglobal.  Le système local est plus concentré sur la stabilisation lors de l’immobilité. La plupart des exercices requiert l’isolation de la musculature et active les fibres musculaires de type I avec des résistances légères et des mouvements lents (Figure 1). Ce système enom de picturest la base de votre « core », mais de manière à s’approcher de positions et activités fonctionnelles, le système global doit être entraîné. Ce dernier est composé de fibres musculaires de tychoppe II, où le tronc effectue des mouvements concentriques et excentriques à travers une pleine amplitude de mouvement. Les exercices nécessaires pour travailler ce système musculaire seront plus rapides avec une plus grande résistance (Figure 2).  En travaillant dans plusieurs plans de mouvement en même temps, la fonctionnalité est  augmentée.

La dernière étape est de transporter ce « core work » à travers des mouvements fonctionnels qui se rapprochent de notre sport ou de nos activités quotidiennes. Une variation de la position de nos jambes ou de comment l’haltère est levé (un bras vs. deux bras) augmente le travaille imposé sur nos muscles centraux lors de nos exercices. En terminant, il est important de se bâtir une fondation à partir du système local, puis global pour par après être efficace dans nos mouvements sportifs ou quotidiens.

Patrick Delisle-Houde

 

Baechle, T. R., & Earle, R. W. (2008). Essentials of strength training and conditioning: Human kinetics.

Faries, M. D., & Greenwood, M. (2007). Core Training: Stabilizing the Confusion. Strength & Conditioning Journal, 29(2), 10-25.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *